Vous êtes un patient, et vous souffrez de douleurs chroniques.
Vous avez consulté médecins, kinésithérapeutes et fait différents examens complémentaires du type radio, échographie, scanner. Bien que les résultats soient plus ou moins révélateurs d’une souffrance, vous avez l’impression qu’ils n’expliquent pas complètement la raison de votre douleur.

En effet ces examens vont mettre en évidence une atteinte tissulaire (une fracture, une tendinopathie, une inflammation…) mais pas une atteinte fonctionnelle. C’est à dire comment votre corps fonctionne-t-il et comment ce fonctionnement contribue au développement de vos symptômes ?

Par exemple vous souffrez d’une cervicalgie depuis 1 mois, et la radio révèle un début d’arthrose, faut-il en conclure un peu trop simplement que c’est l’arthrose qui vous donne mal aux cervicales ? Pensez-vous qu’une radio effectuée il y a 1 mois et 1 jour (lorsque vous  n’aviez pas mal au cou) aurait été radicalement différente ?
C’est l’un des grands biais des examens complémentaires : trop souvent un lien de causalité est effectué alors qu’il pourrait n’y avoir simplement qu’un lien de corrélation. C’est à dire au lieu de dire que “vous avez mal au cou à cause d’arthrose cervicale”, on devrait plutôt dire “vous avez mal au cou et vous avez de l’arthrose cervicale”. Cela permet d’ouvrir la voie à des questions dont les réponses sont susceptibles de vous aider :
“Quel fonctionnement de mon corps met en contrainte mes cervicales jusqu’à ce que cela précipite une douleur et un début d’arthrose ?”

Et votre ostéopathe est un spécialiste de cette question. Il a été formé pour effectuer un diagnostic d’opportunité et un diagnostic fonctionnel.

Le diagnostic d’opportunité :
Il va permettre avec l’élaboration d’un examen clinique (tests orthopédiques, neurologiques ou médicaux…) de comprendre quels tissus font mal et en évaluer leur sévérité. Il y a des chances que cela corrobore avec vos examens cliniques mais pas forcément. Ainsi l’ostéopathe va pouvoir savoir si votre prise en charge relève de ses compétences ou si il doit vous référer vers un autre thérapeute.

Le diagnostic fonctionnel :
Saisie du diagnostique axial proximal sur le logiciel d'ostéopathieLui va permettre de mettre en lumière les mécanismes fonctionnelles qui précipitent vos symptômes. Quels sont les muscles, vertèbres, articulations, nerfs,  fasciae, viscères qui sont dysfonctionnels (contractés, fibreux, restreints, hypo ou hypermobiles…) et qui favorisent l’apparition de vos douleurs.

Jusqu’à présent, à cause de la complexité de la tâche et de la quantité d’informations que cela requiert, les ostéopathes ne rédigeaient pas de bilan. Parfois une lettre était écrite mais représentant qu’une vision partielle de votre schéma fonctionnel dans le but de vous référer à un autre thérapeute. Dans la grande majorité des cas votre ostéopathe vous dit en temps réel ce qu’il/elle trouve, mais il est difficile de s’en rappeler et du coup limite la compréhension de votre propre schéma fonctionnel…

Mais ça c’était avant Diagnosteo !

Grâce à Diagnosteo votre ostéopathe peut dorénavant réaliser un bilan ostéopathique complet, qui va faire ressortir votre schéma fonctionnel et de comprendre vos symptômes d’un point de vue ostéopathique. Ce document va vous permettre de mettre en place une meilleure stratégie pour tacler vos symptômes et une meilleur intégration de vos traitements ostéopathiques dans votre parcours de soins.

Seul un ostéopathe utilisant Diagnosteo va pouvoir réaliser un tel bilan. Parlez en à votre ostéopathe ou consultez ici la liste des ostéopathes qui utilisent déjà Diagnosteo.