En pleine pré-post-crise du Covid, ou en pré-déconfinement il faut à présent s’équiper d’un fameux masque car il semble préférable au final d’en porter un si vous sortez de chez vous. Nous n’allons pas repasser en revue la polémique…

Plusieurs choix s’offrent à vous :

Vous pouvez en acheter des jetables, vous pouvez en acheter des réutilisables (en tissus), ou acheter des modèles plus sophistiqués, et vous pouvez aussi vous les faire. Et dernièrement tous les nerds qui avaient chez eux une imprimante 3D (dont je fais partie) sont devenus super cool car leur imprimante 3D sert enfin à quelque chose !

Ce qui est sympa avec le hype de l’imprimante 3D c’est le côté opensource des fichiers. C’est à dire que je ne suis pas forcément compétent à dessiner/designer un masque car c’est quand même assez technique, mais par contre des personnes plus compétentes le font et partagent leurs fichiers sur des sites comme thingiverse ce qui permet à des gens comme moi de télécharger ces fichiers et de les imprimer.

Petite parenthèse avant d’aller plus loin : si vous trouvez cette démarche intéressante et utile à la société, je me permets de soulever les points suivants : sans vouloir tomber dans une autre polémique, mon imprimante a probablement été fabriquer en Chine, ainsi que mon fil PLA, et c’est Amazon qui m’a livré mon fil en plein confinement. En effet il est compliqué de trouver des producteurs/fabricants d’imprimante 3D au Pays Basque et figurez -vous que le quincailler local ne vend pas de PLA… Je referme la parenthèse.

Vous aurez besoin de votre masque imprimé, de colle genre super glue ou araldite, d’un bonnet de bain en “silicone” et d’une bonne paire de ciseaux.

Un masque imprimé en 3D ça donne quoi ?

Alors je n’ai testé qu’un seul type de masque pour l’instant, car je cherchais absolument un masque de Darth Vador pour aller faire mes courses (histoire de pousser la nerd attitude à fond). Et j’ai trouvé un fichier ici. Je l’ai imprimé et je dois avouer avoir été conquis par le résultat.

Le masque est composé de 3 parties : Le masque en lui-même, la façade qui est “personnalisable” et enfin une petite grille qui vient bloquer votre filtre par derrière.

On remarque cependant en bas sous les petits trous qu’il y a un petit raté car il faut imprimer le masque sans “supports”. Je vais voir dans quelle mesure je vais pouvoir hacker ou non le fichier source pour rajouter un petit support discret à cet endroit là.

J’ai remarqué autre chose avec ce modèle c’est que la façade étant plus complexe et volumineuse elle rajoute de la rigidité. Ainsi lorsqu’il faut l’emboîter sur le masque elle peut avoir tendance à se fissurer sur le côté. Ce n’est pas trop grave car c’est en avant du filtre, mais cela m’a poussé à en imprimer une nouvelle façade et constater le même problème. Il est donc nécessaire de la coller avec un pîstolet à colle ce qui n’est pas le cas avec les caches “standards”.

J’utilise du PLA car il semble que ce matériau soit assez “safe” pour un contact avec la peau.

Le masque épouse bien le visage (le mien en tout cas) mais il est probable que cela ne soit pas le cas pour des visage plus petits ou plus grands.

Afin d’assurer la jointure j’ai récupéré un bonnet de bain dans lequel j’ai découpé des lanières que j’ai par la suite collées à l’intérieur. J’ai utilisé de la super glue et j’ai bien failli me retrouver avec un masque comme appendice de mon doigt… donc be careful ! Ne pas non plus mettre le masque directement (temporellement) dessus car les vapeurs de colle c’est pas génial…

Si vous préférez avoir un joint qui recouvre à l’extérieur puis à l’intérieur commencez à le coller à l’extérieur je pense et prévoyez une lanière plus large évidemment. (j’ai fait l’inverse, intérieur, puis extérieur sur un autre masque et le résultat n’était que passable).

Pour l’accrocher vous pouvez utiliser des élastiques (mais compliqué à trouver en ce moment) sinon encore une fois découpez des lanières dans votre bonnet de bain.

Concernant la filtration

J’ai trouvé un article très intéressant à ce sujet. Personnellement j’ai opté pour un coton de démaquillage et j’ai l’impression que cela fait assez bien l’affaire : cad que cela rend la respiration assez forcée. Rappelons que le but n’est pas d’avoir une filtration parfaite mais de significativement réduire notre émission de nuage de gouttelettes, et de filtrer un peu celui du voisin.

Conclusion

Si le masque s’adapte bien à la forme du visage et que vous faites la “jointure” avec un bonnet de bain alors l’étanchéité est vraiment bonne. La capacité à la filtration dépendra donc de votre filtre qu’il faudra changer régulièrement. Faites attention en enlevant la petite grille de derrière qui est sous contrainte quand on essaie de l’enlever.
Je décline évidemment toute responsabilité quant à l’utilisation de ce masque qui est “home made”, bien que je pense qu’il soit assez efficace. Cela n’est qu’un seul des gestes barrières.  qu’il faut dorénavant adopté de manière systématique.