Après quelques mois sans articles, we’re back on track !
Pour cette rentrée de septembre une petite vidéo Doodly sur votre prochain logiciel d’Ostéo !

Voici les raisons pour lesquelles Diagnosteo est l’incontournable logiciel innovant pour ostéopathes particulièrement adapté pour les jeunes ostéopathes

 

Vous venez d’être diplômé en Ostéopathie et vous recherchez un logiciel pour votre cabinet. A la question « Quel logiciel choisir ? » les réponses sont multiples et le choix compliqué. Est-ce donc la bonne question à se poser ? En effet, voulez-vous faire comme les autres ou voulez-vous faire différemment ? Car faire différemment (et mieux de préférence) que les autres ostéopathes va vous permettre de clairement vous démarquer en mieux de vos collègues. Donc la question que vous devriez vous poser est « Quel logiciel permet de se différencier (en mieux) des autres ostéopathes ? »

Depuis les décrets du 12 Décembre 2014, L’ostéopathie a pris un important virage dans sa reconnaissance. Elle est passé d’un statut de « thérapie de bien -être » à un statut qui tend vers celui d’une profession de santé. Atteindre le statut de professionnel de santé permettrait d’intégrer plus naturellement l’ostéopathie dans le parcours de soins des patients, facilitant ainsi son accès au plus grand nombre.

Mais pour en arriver là, il est logique qu’il faille agir comme une véritable profession de santé et c’est ici que votre logiciel d’ostéopathie peut faire toute la différence.

Cela passe entre autres par les 4 axes suivants :

-Tout d’abord votre logiciel doit vous permettre d’améliorer votre communication avec votre patient, par l’impression de recommandations posturales, d’exercices ou d’étirements, des recommandations de gestion de douleur post traitement et/ou prévenir de possibles effets secondaires, ou encore par l’impression de devis, de feuilles de consentement, ou de questionnaires.

– Ensuite votre logiciel doit vous permettre une meilleure communication avec les autres professionnels de santé. Et cela passe par l’écriture qualitative de compte rendu de séance, de rédaction de lettres pour référer le patient à son médecin et par la création de bilan ostéopathique. En agissant de la sorte vos traitements prennent sens dans le parcours de soin du patient ce qui améliore la collaboration entre les ostéopathes et les autres professionnels de santé.

– Concernant les bilans, il est intéressant de noter que la plupart des professions de santé ont recours à des bilans lors de leur première prise en charge : le cardiologue va faire un bilan cardiaque, l’ophtalmologue va faire un bilan ophtalmique, le podologue un bilan podologique, le dentiste un bilan dentaire, l’othorino un bilan auditif, le kinésithérapeute un bilan kinésithérapeutique.

Faire un bilan ostéopathique vous permet de faire un état des lieux global du patient, ce qui va vous permettre de temporiser le traitement afin d’obtenir des examens complémentaires avant d’effectuer une prise en charge Vous allez aussi pouvoir établir une direction et un plan de traitement clair pour un meilleur suivi thérapeutique de votre patient.

-Enfin Tout comme les autres professions de santé, l’ostéopathie se doit de faire de la recherche de qualité et c’est ce que rappelle en 2016 le ministère de la santé. Il apparaît alors évident qu’un bon logiciel devrait pouvoir vous permettre de participer à la recherche en ostéopathie. Pour cela il est nécessaire d’obtenir le consentement éclairé du patient. Une fois fait le thérapeute doit pouvoir avoir accès à ces données pseudo-anonymisées pour ses recherches perso-professionnelles. Puis s’il le désire l’ostéopathe peut partager les données anonymisées de ses traitements.  L’interprétation de ces données anonymisées collective permettrait de répondre à des questions du type qu’elles sont les dysfonctions somatiques les plus récurrentes, peut-on objectiver des corrélations viscéro-somatiques, ou encore y a-t-il vraiment un lien entre une dysfonction de l’ATM et un problème de cheville.

En Conclusion pour revenir à notre question initiale qui était « Quel logiciel me permet de me différencier (en mieux) des autres ostéopathes ? » C’est en fait le logiciel qui va répondre à ce cahier des charges. La réponse devient alors évidente car il n’en existe qu’un seul :

Utiliser un logiciel qui répond à ce cahier des charges va vous permettre de vous différencier en mieux des autres ostéopathes, et il n’existe qu’un seul logiciel capable d’y répondre… *

 

*Un autre nouveau logiciel semble cependant s’y rapprocher “Corpos‘.