Diagnosteo : le logiciel innovant pour les ostéopathes est enfin disponible !

L’une des innovations de Diagnosteo est qu’elle permet la récolte des données anonymisées de vos patients dans le but de promouvoir la recherche en ostéopathie.

Nous voulions faire le point auprès de vous sur la délicate question du partage de données anonymisées. S’agissant de données de santé, il nous a paru important de décrire en détail le comportement du logiciel quant à ces données. En effet pour pouvoir obtenir le consentement éclairé du patient concernant la récolte de ses données anonymisées, il faut que vous puissiez lui expliquer ce qui sera récolté de ce qui ne le sera pas.

Les données récoltées

-le sexe

-une approximation de l’âge par tranche de 10 ans sauf pour les moins de 20 ans ou l’approximation est de 5 ans et pour les plus de 80 ans où ce sera >80 ans.

-une approximation de la taille, du poids et de l’IMC

-la profession (seulement au premier traitement)

-des indications morphologiques : scoliose, lordose,cyphose, jambes courtes, genoux, semelles…

-des indications relatives à l’hygiène de vie : sommeil, régime alimentaire, sport, niveau d’activité …

-les symptômes primaires et secondaires, leur côté et leur durée (seulement au premier traitement)

-l’examen clinique, le diagnostic ostéopathique, et le traitement

-l’ensemble des dysfonctions musculosquelettiques, viscérales, et la rubrique crânien/autre

 

Sachant cela vous devez faire attention aux données que vous rentrez dans les rubriques qui seront récoltées et donc prendre garde de ne pas révéler des informations qui seraient susceptible de lever cette anonymisation. Par exemple remplir la case “traitement” avec le nom, prénom du patient ou de remplir l’onglet profession avec un nom d’entreprise/poste (ex : préférez “banquier” ou “directeur d’agence” à “directeur de la BNP Montpellier”).

 

Les données non récoltées

-toute information relative à l’identité du patient

-la rubrique “motif de consultation”

-l’historique médical

-la date du traitement et le numéro de traitement (cependant le premier traitement pourrait être identifié car certaines données ne seront récoltées qu’à ce premier traitement (voir plus haut)

-les traitements médicamenteux

-les examens complémentaires

-les recommandations

-les rubriques notes/remarques et contre-indications

-la facturation

-tout identifiant permettant de reconnaître un même patient au sein des fiches anonymisées

-tout identifiant relatif à l’utilisateur (adresse IP, MAC, email, nom, prénom …)

 

Affichage dans votre salle d’attente et dans votre cabinet

Pour vous aidez à répondre au patient et aussi être en règle vis-à-vis du RGPD vous devez afficher 3 feuilles dans votre salle d’attente et votre cabinet.

1. Une concernant les horaires d’ouverture et votre tarification

2. Une concernant le RGPD

3. Et enfin celle sur la récolte de données anonymisées faites par vous et Diagnosteo

Pour vous faciliter la tâche, ces 3 feuilles ont déjà été pré-écrites au sein de Diagnosteo dans la fonction “Recommandations/Informations”. Leur édition et impression ont été couvertes dans la vidéo Premiers réglages de Diagnostéo.

 

4 étapes de validation de partage des données anonymisées

Il existe 4 étapes de validation afin de partager ces données. Aussi il est primordial que l’utilisateur du logiciel comprenne les points suivants s’il désire que les données anonymisées puissent être partagées :

Schéma 1 : Réglages de la gestion des données anonymisées

-Autorisation de l’affichage du “popup du consentement du patient” (Schéma 1) : Dans le menu réglage du logiciel, l’option “oui” concernant l’affichage du popup de consentement du patient doit être cochée. Si le “non” est coché alors les nouveaux dossiers créés considèreront le consentement du patient comme négatif.

-Autorisation de l’utilisateur à la récolte des données (Schéma 1) : A nouveau dans le menu réglage du logiciel l’option “oui” concernant le consentement de l’utilisateur à ce que la récolte de données anonymisées puisse être effective doit être cochée. Cette option permet l’apparition d’un bouton permettant le partage des données anonymisées vers le serveur.

Schéma 2 : consentement éclairé du patient

-Consentement éclairé du patient (Schéma 2) : Si l’option “oui” a été choisie pour l’apparition du popup du consentement du patient, alors à la création d’un nouveau dossier patient un popup s’affichera afin de s’assurer que le patient consente de manière éclairée à ce que ses données anonymisées puisse être partagées. L’utilisateur du logiciel s’engage à poser la question au patient, à répondre à toute question que pourrait lui poser le patient et à y reporter sa réponse. (son consentement éclairé ou non)

Schéma 3 : Partage des données anonymisées vers le serveur

-Bouton de partage vers le serveur des données anonymisées : Au bout de l’accumulation de plus cent  fiches anonymisées un bouton apparaîtra sur la page d’accueil du logiciel (seulement si l’utilisateur a donné son accord au partage des données). L’utilisateur pourra cliquer sur ce bouton ce qui déclenchera une procédure de partage des données vers le serveur et l’effacement du jeu de données exportées (sans affecter les dossiers des patients).

 

Changement d’avis sur le partage des données anonymisées

A tout moment l’utilisateur ou le patient peuvent changer d’avis sur le partage de leurs données anonymisées.

Schéma 4 : modification consentement données anonymisées

Du point de vue du patient :

Pour modifier le consentement du patient se rendre sur l’onglet “courrier” de “info médicale” et modifier sur “oui” ou “non” la case correspondante au partage des données anonymisées (Schéma 4).

Si le patient change d’avis sur le partage de ses données alors 2 cas de figure :

Si il avait donné son consentement et qu’il revient sur sa décision alors tant que les données n’avaient pas été partagées vers le serveur, elles ne le seront pas et le jeu de données anonymisé préparé sera effacé.

Si il avait dit “non” et qu’il donne finalement son consentement alors seuls les jeux de données créés par la création de nouveaux traitements futurs seront partageables vers le serveur.

Du point de vue de l’utilisateur :

L’utilisateur est libre d’exporter ou non les données anonymisées récoltées, d’une part en validant l’affichage du bouton permettant l’exportation des données sur la page d’accueil du logiciel et d’autre part en cliquant ou non sur ce bouton.

Toutes données anonymisées partagées vers le serveur seront perdues dans l’anonymisation et ne pourront être supprimées sous la demande d’un utilisateur ou d’un patient.

Le but de cette récolte de données anonymisées

Le but de cette récolte de données anonymisées est de permettre de faire de la recherche notamment dans le domaine de l’ostéopathie afin de (liste non-exaustive):

-Identifier des schémas lésionnels en corrélation avec certaines professions, de l’âge, des informations morphologiques

-Identifier des schémas lésionnels musculo-squelettiques/viscéraux concernant certaines symptomatologies

-identifier des schémas lésionnels somato-somatiques ou viscéro-somatiques …

-identifier les types d’approches ostéopathiques

-Améliorer le logiciel

-…

Ostéopathie-64 s’interdit toute démarche visant à essayer de lever l’anonymisation des données, ou d’essayer d’identifier un utilisateur par les jeux de données reçus.

Comme il n’est pas possible d’identifier un même patient au sein des données collectées, il ne sera pas possible de mesurer l’amélioration d’un patient ou d’en déduire l’efficacité de telle ou telle approche, ou de tel ou tel ostéopathe.

Ostéopathie-64 se réserve par contre le droit d’analyser les données anonymisées collectées pour informer et/ou rappeler les utilisateurs dans leur ensemble sur la fréquence et la qualité de remplissage des informations afin de promouvoir une meilleur pratique de l’utilisation du logiciel Diagnosteo.

Pour plus de détails veuillez consulter notre politique de confidentialité concernant les données anonymisées.