On ne va pas une énième fois faire un constat déplorable de l’ostéopathie en France. En fait si… Remuons encore une fois le couteau dans la plaie:

Près de 19450 ostéopathes dont 7% de médecin-ostéopathes, 36% de kiné-ostéopathes, 55% d’ostéopathes exclusifs, et 2% d’autres ostéopathes (infirmier, podologue, psychomotricien…)(source du ROF).

Il est estimé qu’il faille 1 ostéopathe pour 4000 habitants pour qu’un cabinet puisse se développer, le ratio actuel est de 1/3374 habitants, et les 74-77 formations en ostéopathie débitent près de 2000 ostéopathes chaque année . Je vous laisse imaginer le problème de surpopulation professionnelle, le salaire moyen des ostéopathes est en chute libre.

Le nombre massif de formation et parfois de pauvre qualité pose une question légitime sur la sécurité des patients. Les différents groupement d’ostéopathes sont une source de conflits incessants qui empêchent l’évolution légitime de cette thérapie dans le domaine de la santé alors que l’académie nationale de médecine vient de lui accorder une certaine crédibilité thérapeutique ici.

On pourrait comme d’habitude trouver des coupables, se rejeter la faute, tirer la couette à soi, blâmer nos politiques (si, si ça on peut toujours le faire), il faut dorénavant faire quelque chose, il faut y mettre de l’Ordre.

Quelle est la solution pour diminuer le nombre d’ostéopathes exerçant, diminuer le nombre de formation, améliorer la sécurité du patient, tirer l’ostéopathie vers le haut, diminuer le trou de la sécu (…) et faire tendre l’ostéopathie vers un statut de profession de santé de qualité ?

Un ORDRE ! et un ORDRE POUR TOUS !

Avant toute chose il serait illusoire de trouver une solution qui ravisse tout le monde. Oui, il va falloir faire des compromis, c’est le prix à payer pour sortir l’ostéopathie de sa lésion ostéopathique particulièrement complexe.

Collègues ostéopathes, quels sont les compromis que vous êtes prêts à faire pour en finir avec la situation actuelle ?

Sorry, there are no polls available at the moment.

Un Ordre pour Tous

voir wikipedia :Ordre professionnel


Certains syndicats et certains ostéopathes veulent une séparation distincte entre les différents ostéopathes. Ne risquerions-nous pas de nous retrouver avec une ostéopathie à multiples vitesses, avec une guerre incessante entre les différents protagonistes? Ces différents mini-ordres se feraient certainement une lutte fratricide, et naîtrait une injustice plus que prévisible entre certains groupement d’ostéopathes. D’ailleurs combien de mini-ordres faudrait-il dans ce cas là ? un pour les médecins ostéos, un pour les kinés ostéos, un pour les infirmiers ostéos, un pour les psychomots ostéos, un pour…

Non on en finirait plus et nous avons d’ailleurs bien vu ce que cela a donné jusqu’à présent.

Visons la simplicité : Il faut UN SEUL ORDRE d’Ostéopathie pour tous ceux qui se revendiquent ostéopathes qu’ils soient médecin-ostéopathes, kiné-ostéopathes, ostéopathes-ostéopathes…

Ce n’est qu’après avoir été accepté dans cet Ordre que l’on pourra user du titre d’Ostéopathe. Toute personne se revendiquant Ostéopathe ou appellation similaire (thérapeute ostéopathique, ostéopathie japonaise, kiné-ostéopathe, médecine ostéopathique…) sans faire partie de cet Ordre encourra des sanctions et poursuites judiciaires, comme cela est le cas en Grande Bretagne avec le GOsC.

Le titre du professionnel de santé ne servira qu’à valider la formation en ostéopathie que le thérapeute a passé pour pouvoir revendiquer le titre d’ostéopathe. Une fois dans l’Ordre il n’y a plus de distinction des genres, il n’y a plus de guerres de chapelle ! nous serons TOUS confrères, nous aurons TOUS le même intérêt vis à vis de l’Ostéopathie et des patients !

Ce SEUL ORDRE est d’ailleurs une réponse à un conflit déontologique qui tiraille les professionnels de santé qui se revendiquent ostéopathes, car rappelons le actuellement :

Il y a incompatibilité entre le titre “professionnel de santé” et celui d’ostéopathe

En effet il est interdit à un professionnel de santé de pratiquer une approche non scientifiquement prouvée efficace d’après son code de déontologie. Or même si le dernier rapport (ici) de l’académie de médecine accorde à l’ostéopathie une certaine efficacité thérapeutique, de quel protocole parle-t-on ? Est-ce ce protocole que le professionnel de santé pratique ? très certainement que non.

Pour en savoir plus lire : science et artcoup de gueule contre l’UMOambiguité déontologique des kiné-ostéopathes

Cependant d’après la loi il n’est pas interdit à un médecin ou à un kiné de faire de l’ostéopathie. L’une des solutions à ce problème est alors que ces professionnels répondent à deux Ordres : celui dont ils sont originaires (si ils continuent à exercer leur profession de santé originelle) et à l’Ordre des Ostéopathes.


Là où on se devra de débattre est sur le sujet suivant : Pourront-ils exercer dans le même cabinet et dans ce cas là pendant des jours fixes de la semaine ou bien seront ils obligés de pratiquer à une autre adresse?

  • La première option entretient cette confusion de “professionnel de santé-ostéopathe”, maintient l’existence de ces démons passés (divisions entre ostéopathes), pourrait tenter le professionnel de santé d’avoir recours à la sécurité sociale pour le remboursement d’actes d’ostéopathie de manière illégale et ne changerait rien au nombre d’ostéopathes.
  • La deuxième option obligerait de nombreux thérapeutes à choisir véritablement leur profession à cause de la pression des charges; cela diminuerait de facto le nombre d’ostéopathes (un effet que l’on recherche). Ce qui est une bonne manière de dégraisser le mammouth.
  • Une solution intermédiaire serait que le professionnel de santé puisse faire de l’ostéopathie dans le même cabinet pendant un laps de temps x (3-5ans) avant de devoir choisir soit d’ouvrir un autre cabinet soit d’abandonner l’une de ses 2 approches. De manière moins radicale, cette option diminuerait aussi le nombre de thérapeute.