Chapitre 14

Conclusion de cette première partie

 

Avant d’aller plus loin dans ce concept de l’effet idéomoteur il parait nécessaire de faire un petit récapitulatif afin de remettre un peu d’ordre dans le fil cet article:

  1. Les recherches actuelles prouvant l’existence d’un mouvement rythmique des os du crâne asynchrone à la respiration thoracique dû à l’expression du MRP sont (trop ?) peu nombreuses
  2. Il y a des recherches prouvant qu’il y a plasticité du crâne significative mais qui ne vas pas avec le point de vue officiel médical.
  3. Les recherches actuelles évaluant l’efficacité thérapeutique de l’ostéopathie crânienne ou l’approche cranio-sacrée sont faibles

Ces faits ne montrent pas qu’il n’existe pas de rythme inhérent aux os du crâne, mais par contre suggèrerait plus qu’il puisse y avoir une plasticité crânienne (+/- 1mm sur certains axes)

  1. L’effet idéomoteur est un phénomène physiologique connu qui se joue de la proprioception des gens en leur faisant notamment croire qu’un objet inanimé bouge au contact de leur main.
  2. L’effet idéomoteur est un phénomène complètement ignoré en ostéopathie alors qu’il pourrait induire de forts biais proprioceptifs
  3. En faisant de petites expérimentations il serait fortement probable de démontrer qu’un ostéopathe peut faire un mouvement rythmique avec sa main sans réaliser de le faire
  4. Le ressenti crânien en fonction des prises pourrait s’expliquer par un mouvement actif rythmique et inconscient du thérapeute qui rentrent en interaction avec les tissus du le patient pour trouver une “solution de continuité fonctionnelle”
  5. De nombreuses recherches montrent qu’il y a une forte influence du psycho sur le soma en augmentant notamment la tonicité musculaire
  6. Des expériences assez simples devraient pouvoir montrer que l’ostéopathe peut ressentir certains effets idéomoteurs émis par des patients
  7. Il est fortement probable que ces effets idéomoteurs puissent donner des sensation similaires à des patterns lésionnels “crânien”
  8. L’explication de l’ostéopathie crânienne par ce phénomène idéomoteur pourrait expliquer rationnellement le mouvement crânien que les ostéopathes décrivent. Cette explication du crânien est difficilement mis à défaut par le dogme scientifique (cad vous pouvez expliquer à un médecin l’ostéopathie crânienne par cette théorie sans qu’il vous traite de charlatan).
  9. Cette théorie ne remet aucunement en cause de possibles densités tissulaires que l’on pourrait affecter et influencer par la palpation.
  10. Que penser de la motilité viscérale et fasciale ? fonctionne-t-elles de la même manière ?

Qu’en pensez vous ?

Sorry, there are no polls available at the moment.

Ceci est la fin de cette première partie de cette théorie de l’effet idéomoteur en ostéopathie.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires constructifs et à partager cet article si il vous a plu.

Dans une seconde partie à venir nous verrons plus en détails comment cette théorie fait le lien entre le crânien et la pratique somato-émotionnelle. Nous verrons aussi la part importante du placebo sur cet effet idéomoteur et tenter d’expliquer l’existence de blocages avec certains patients et aussi décortiquer l’approche de la cranio-kinésiologie.